Prochains événements

Aucun évènements prévu pour le moment.

RECONNAITRE LES PRODUITS MENAGERS LES PLUS TOXIQUES - DANS MA RUE - Bordeaux
16446
single,single-post,postid-16446,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

RECONNAITRE LES PRODUITS MENAGERS LES PLUS TOXIQUES

produit_menager_toxique

produit_toxique

Je viens de découvrir sur le site de 60 millions de consommateurs, de l’Institut national de la consommation (INC), un hors série de 115 pages publié en mai-juin 2016 « Entretenir sa maison au naturel » sur la toxicité des produits ménagers. Je tiens à vous en présenter les grandes lignes car même si je suis déjà consciente de la dangerosité de ces produits, cette étude m’a appris beaucoup de choses utiles. Et surtout j’ai maintenant bien compris que c’est l’accumulation  des composants nocifs (la toiture, le revêtement des sols, des murs, l’ameublement et les produits ménagers) qui  font de l’air de notre maison un véritable cocktail toxique …. Je vous ai donc préparé un petit résumé de ce dossier mais vous pouvez le consulter dans sa version complète en cliquant ici

Vous trouverez en fin d’article un outil interactif pour connaître les compositions des produits ménagers que vous utilisez et pour découvrir les substances toxiques qui s’y cachent, ainsi que les dangers qu’elles représentent pour votre santé ou l’environnement. Et aussi un documentaire de France 5 qui illustre parfaitement le sujet!

 


LA LISTE NOIRES DES PRODUITS MENAGERS LES PLUS TOXIQUES

Après avoir sillonné les magasins et acheté plusieurs centaines de produits, l’association dresse un constat édifiant : la quasi totalité d’entre eux contient un ou plusieurs composants toxiques dangereux parmi la vingtaine de substances répertoriées. Tous sont de marques  que nous connaissons bien : Ajax, Ariel, Canard, Carolin, Cif, Cillit Bang, Destop, Febreze, Harpic, La Croix, Mir, Mr. Propre, Pliz, Saint-Marc, Sanytol…Toutes contiennent des substances allergisantes, irritantes, corrosives, et/ou risquées pour l’environnement. Le magazine de défense du consommateur a donc dressé sa liste noire des produits ménagers toxiques classés en sept familles différentes. Désinfectants agressifs, nettoyants surpuissants ou corrosifs, parfums allergisants, produits gadgets surpolluants ou faussement “écolos”… Tous sont nocifs pour notre santé et l’environnement.

1 – Non aux antibactériens et désinfectants !

Les marques ont fait de la peur des microbes et des maladies, un argument de vente essentiel. Elles essaient de nous convaincre de lutter contre les microbes jusqu’à la phobie ! Mais une maison n’est ni un hôpital, ni un aéroport où transitent des milliers de personnes. 60 millions de consommateurs rappellent que « comme la plupart des maladies se transmettent par les mains, les laver soigneusement avec de l’eau et un savon ordinaire suffira amplement à éliminer ces vilains microbes. Même chose pour les toilettes. Inutile de les inonder de gels antibactériens. La chasse d’eau se chargera très bien de faire disparaître dans les égouts les éventuels germes pathogènes». C’est pourquoi, toute la gamme Sanytol (qui bat tous les records en terme d’entretien de la phobie des germes) contient donc des substances désinfectantes, inutiles dans 99 % des foyers. »

De plus, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) énonce dans sa fiche hygiène que, « pour les détergents bactéricides à usage domestique, leur utilité n’est pas démontrée ».

La bête noire : DETTOL Désinfectant pureté multisurfacedettol

DETTOL est plein de promesse : «Élimine 99,9 % des allergies et 90 % des allergènes», «sans rinçage», «sans résidus chimiques», «sans odeur» et «adapté aux matelas à langer». Alors que ce désinfectant contient du chlorure de benzalkonium. 60 millions de consommateurs conseille donc d’éliminer ce produit de nos placard et  s’étonne aussi de la présence du logo de l’Institut Pasteur sur son emballage.

Risques :

  • Le chlorure de benzalkonium favorise l’apparition de microorganismes résistants. Exemples de produits qui en contiennent : Carolin Antibactérien, Cif Express sol citron , Harpic Force océane, St Marc Nettoyant ménager multiusages-antibactérien-citron frais, St Marc Pistolet antibactérien cuisine et salle de bain sans javel, WC Net Energy détartrant.

2 – Non aux produits nettoyants surpuissants et corrosifs !

Les marques ont créés des solutions super puissantes mise en scène dans des spots publicitaires dignes de l’univers des super héros ou des films catastrophes ! Ben oui comme tout le monde est maintenant persuadé que l’ennemi est féroce, il faut être bien sûr qu’il soit éradiqué ! Mais ce que ces pots ne disent pas, 60 millions de consommateurs le souligne «ils sont très agressifs et peuvent abîmer définitivement vos surfaces (lisez les instructions, vous serez surpris) et, plus grave, vos yeux, vos mains et vos poumons. La plupart contiennent en effet des acides plus ou moins forts, certains très corrosifs. L’acide chlorhydrique du Canard (WC) peut brûler la peau et son rejet dans les eaux usées est très toxique pour les poissons, coquillages et crustacés

La bête noire : Mr Propre fraicheur du matin avec Febrèze mrpropre

Mr Propre fraicheur du matin avec Febrèze est plein de promesses : «Élimine la graisse et la saleté pour un résultat frais et brillant». Alors que ce bidon de nettoyant multiusage contient pas moins de 4 parfums, classés allergisants dans la réglementation européenne.

Risques :

  • L’hydroxyisohexyl 3 cyclohexene carboxaldehyde (HICC) est considéré comme particulièrement problématique car très allergisant. Exemples de produits qui en contiennent : Lenor Unstoppables Somptueux.
  • Le Benzisothiazolinone est irritant, allergisant, toxique pour les organismes aquatiques. Exemples de produits qui en contiennent : Air Wick Stick’Up Lavande ; Ariel Simply Fraîcheur d’été ; Cif Cuisine et salle de bains ; Febreze Sleep Serenity Lait chaud-miel ; Finish Quantum Max Power Gel ; Method Spray nettoyant douche ; Minidou concentré Jardin de fraîcheur ; Mir vaisselle Secrets de nature ; Mir White ; Persil Soin couleurs ; Skip Active Clean ; Vanish Powergel

3 – Non aux parfums et composés allergisants !

Les parfums sont partout ! Il est quasi impossible de trouver un produit ménager sans parfum. A cela s’ajoute des marques qui surfent sur les parfums d’intérieur en nous faisant croire que notre maison ne sent pas bon et que seuls nos invités s’en rendent compte … Cela peut faire sourire mais beaucoup moins quand on sait que ces produits sont loin d’être inoffensifs. 60 millions de consommateurs nous apprend que « En 2012, le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC) a obtenu que 26 parfums allergènes soient obligatoirement indiqués sur l’étiquette mais, depuis, il en a identifié 82 nouveaux. »

  • Liste des 26 parfums allergènes dont l’étiquetage est obligatoire

Alpha isomethyl ionone – Amyl cinnamal – Amylcinnamyl alcohol – Anise alcohol – Benzyl alcohol – Benzyl benzoate – Benzyl cinnamate – Benzyl salicylate – Butylphenyl methylpropional – Cinnamal – Cinnamyl alcohol – Citral – Citronellol – Coumarin – Eugenol – Evernia furfuracea extract – Evernia prunastri extract – Farnesol – Geraniol – Hexyl cinnamal – Hydroxycitronellal – Hydroxyisohexyl 3 Cyclohexene carboxaldehyde – Isoeugenol – Limonene – Linalool – Methyl 2 octynoate

La bête noire : Minidou concentré jardin de fraicheurmididou

Minidou concentré jardin de fraicheur est plein de promesses : «Nouveau : 8 semaines de fraîcheur encore plus intense», «au parfum eucalyptus et fleurs d’ylang-ylang» 60 millions de consommateurs indique que « cet assouplissant est un concentré de substances indésirables. Un record de 6 conservateurs (dont du formaldéhyde), tous allergisants ou irritants, 6 parfums allergisants notoires, des silicones. Il y a quelque chose d’un peu pourri dans le jardin de fraîcheur de Minidou. »

Les risques :

  • D’après lAnses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), le formaldéhyde entraine des  irritations oculaires et des voies respiratoires, et est également à l’origine de cancers du nasopharynx par voie aérienne chez l’homme et indique «en juin 2004, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a modifié la classification du formaldéhyde le faisant passer de la catégorie « substance probablement cancérogène pour l’homme » (groupe 2A) à « substance cancérogène avérée pour l’homme » (groupe 1) pour les cancers du nasopharynx par inhalation, sur la base d’études épidémiologiques en milieu du travail».

4 – Non aux produits gadgets !

Les produits inutiles sont nombreux. Les marques sont très fortes pour créer des solutions pour des problèmes qui n’existent pas. Alors elles nous proposent des anti calcaires et des nettoyants pour notre lave-vaisselle ou notre lave-linge, mais aussi des désodorisants pour notre oreiller, notre lave-vaisselle ou notre réfrigérateur… et bien d’autres chose encore, qui ne servent à rien et qui polluent encore plus !

La bête noire : Febrèze sleep serenity lait chaud et miel febreze

Febrèze sleep serenity lait chaud et miel est plein de promesses : «brume d’oreiller» pour «nuits paisibles» qui aide «à apaiser vos sens et à vous libérer du stress» 60 millions de consommateurs indique que « Mieux vaut ne pas se laisser hypnotiser par ce discours. En fait de lait chaud et de miel, ce spray contient des composés franchement indésirables : didécylméthylammonium chloride (irritant et favorisant la résistance des bactéries), hydroxyde de sodium (irritant), linalool et benzisothiazolinone (allergisants).»

Les risques :

  • Le didécylméthylammonium chloride est irritant, corrosif et favorise l’apparition de microorganismes résistants. Exemples de produits qui en contiennent : Domestos Lingettes WC désinfectantes Fraîcheur intense ; Febreze Air Effects Verger d’hiver ; Sanytol Nettoyant mutiusages
  • L’hydroxyde de sodium est irritant, corrosif, et une menace potentielle pour la faune et la flore. Exemples de produits qui en contiennent : La Croix Eau de Javel plus ; La Croix Lingettes nettoyantes Javel ; Destop Turbo gel ; Minidou concentré Jardin de fraîcheur ; Mr Propre Salle de bain ; Persil Soin couleurs ; Skip Active Clean ; WC Net Ouragan Javel
  • Le benzisothiazolinone est irritant, allergisant et toxique pour les organismes aquatiques. Exemples de produits qui en contiennent : Air Wick Stick’Up Lavande ; Ariel Simply Fraîcheur d’été ; Cif Cuisine et salle de bains ; Febreze Sleep Serenity Lait chaud-miel ; Finish Quantum Max Power Gel ; Method Spray nettoyant douche ; Minidou concentré Jardin de fraîcheur ; Mir vaisselle Secrets de nature ; Mir White ; Persil Soin couleurs ; Skip Active Clean ; Vanish Powergel

 

5 – Non aux lingettes nettoyantes (même biodégradables) !

Les lingettes, biodégradables ou non sont un véritable fléau pour l’assainissement collectif des eaux. 60 millions de consommateurs explique que «les lingettes forment de la filasse qui s’entortille dans les mécanismes de filtration des eaux usées. Les interventions humaines peuvent durer 40 heures. Un cauchemar !» Et comme bon nombre d’entre nous a bien compris que ces lingettes n’étaient pas très écolos, les industriels ont rebondi en proposant des versions à priori «biodégradables». Mais l’association de consommateurs n’est pas dupe et pose un constat sans appel «elles ne sont ni recyclables ni compostables, et doivent donc être jetées dans la poubelle des déchets ménagers, pour finir à l’incinérateur. Enfin, n’oubliez pas que la plupart d’entre elles sont imprégnées de substances indésirables.»

La bête noire : Harpic lingettes désinfectantes hygiène marine biodégradables harpic

Harpic lingettes désinfectantes hygiène marine biodégradables est plein de promesse : un geste d’ «hygiène marine» qui «tue 99.9% des bactéries».

Là, 60 millions de consommateurs se fâche carrément «non seulement le fabricant incite explicitement à les jeter (« une par une », précise-t-il) dans les toilettes malgré les effets catastrophiques de ce geste, mais encore il laisse entendre qu’elles sont biodégradables (jusqu’à 75 % en 60 jours), ce qui constitue une supercherie intellectuelle. De plus, ces lingettes sont imprégnées de chlorure de benzalkonium, un antibactérien irritant, susceptible de favoriser l’émergence de micro-organismes résistants. Autant dire qu’Harpic a une drôle de conception de “l’hygiène marine”, et que nous ne vous recommandons pas ce produit, ni dans vos petits coins ni ailleurs !»

Les risques :

  • Le chlorure de benzalkonium favorise l’apparition de microorganismes résistants. Exemples de produits qui en contiennent : Carolin Antibactérien, Cif Express sol citron, Harpic Force océane, Dettol Désinfectant pureté multisurface,St Marc Nettoyant ménager multiusages-antibactérien-citron frais, St Marc Pistolet antibactérien cuisine et salle de bain sans javel, WC Net Energy détartrant.

6 – Non aux aérosols et bombes domestiques !

Les aérosols constitue un triple danger, ils sont extrêmement inflammables et la dispersion violente du produit décuple l’exposition aux solvants, qui une fois inhalés peuvent provoquer une mort immédiate en cas de mauvais usage. Les fabricants, comme notamment Sanitol n’hésitent pas à conseiller, de façon contradictoire, d’utiliser leur produit pour assainir des pièces peu aérées et dans le même temps de noter dans les précautions d’emplois, de l’utiliser dans un endroit bien ventilés.

La bête noire : Cillit Bang mousse active douche et surfaces largescillit-bang

L’avis de 66 millions de consommateurs est très clair : «Une couverture 2 fois plus rapide de votre salle de bains, voilà la promesse de cette imposante bombe de Cillit Bang. Mais, c’est subtil, 2 fois plus vite ne veut pas dire 2 fois plus efficace. Comme il est mentionné au dos, ce produit est destiné à agir sur « les traces de savon et la saleté ». Pour l’action anticalcaire, on peut aller se rhabiller. Efficacité douteuse, mais dangerosité certaine si l’on se penche sur les mises en garde : « Peut éclater sous l’effet de la chaleur. Protéger du rayonnement solaire. Utiliser seulement en plein air… » La prudence impose de se détourner de cette mousse, à moins que votre douche ne soit installée en plein air (mais pas au soleil !). On en frissonne d’avance !»

7 – Non aux « faux produits verts » et hypoallergéniques !

Certains produits sont présentés par des emballages et des mentions qui laissent penser que leur composition est respectueuse de notre santé et de l’environnement. Mais bien souvent, les un ou deux ingrédients naturels sont noyés dans un cocktail de produits chimiques.

66 millions de consommateurs précise que «la mention sans allergènes, “hypoallergénique”, voire la présence de l’Écolabel européen, n’est pas une garantie en soi. Elle signifie, a minima, que l’industriel n’a pas incorporé l’un des 26 parfums classés allergisants».

Les 2 bêtes noires : Mir vaisselle secrets de nature calendula et Method liquide vaisselle citron + menthemir

Mir vaisselle secrets de nature calendula est plein de promesses : sur son flacon transparent pour séduire encore plus, il est écrit «Testé dermatologiquement» ; «Peaux sensibles» ; «Calendula». En plus, L’Écolabel européen est bien mis en avant. Mais ce que l’on ne voit pas c’est la présence de conservateurs allergisants, comme dans la majorité des liquides vaisselle (benzisothiazolinone et méthylisothiazolinone).

Les risques :

  • Le benzisothiazolinone est irritant, allergisant, toxique pour les organismes aquatiques. Exemples de produits qui en contiennent : Air Wick Stick’Up Lavande ; Ariel Simply Fraîcheur d’été ; Cif Cuisine et salle de bains ; Febreze Sleep Serenity Lait chaud-miel ; Finish Quantum Max Power Gel ; Method Spray nettoyant douche ; Minidou concentré Jardin de fraîcheur ; Mir vaisselle Secrets de nature ; Mir White ; Persil Soin couleurs ; Skip Active Clean ; Vanish Powergel
  • Le méthylisothiazolinone est très allergisant, et aussi très toxique pour les organismes aquatiques. Exemples de produits qui en contiennent :  Ajax Fête des feurs Fleurs de cerisier ; Ariel Simply Fraîcheur d’été ; Carolin Savon noir (lingettes) ; Minidou concentré Jardin de fraîcheur ; Mir vaisselle Secrets de nature ; Mir White ; O’Cedar aérosol ; Persil Soin couleurs

66 millions consommateurs ne manque pas d’afficher sa déception sur Method liquide vaisselle citron + menthe : «Récemment arrivée en France, la marque Method se présente comme plus respectueuse de l’environnement et la nature. Elle prône aussi la transparence, en s’engageant à afficher la composition sur son étiquette. Cette dernière est malheureusement illisible. Seul le symbole de danger est bien visible. Sachez que 2 conservateurs et 2 parfums allergisants sont présents. C’est bien dommage, car la démarche de Method ne manque pas d’intérêt.»


LA LISTE NOIRE DES SUBSTANCES TOXIQUES : le « mémo des toxiques » de 60 millions de consommateurs

  • Acide chlorhydrique : irritant pour la peau et le système respiratoire, corrosif.memo_toxique
  • Acide oxalique : irritant pour les yeux et la peau, corrosif, dégagement de gaz toxiques en cas de mélange.
  • Acide sulfamique : irritant, corrosif, toxique pour les organismes aquatiques.
  • Alkyl ethoxylates et dérivés : irritant, toxique pour les organismes aquatiques.
  • Benzisothiazo-linone : irritant, allergisant, toxique pour les organismes aquatiques.
  • Butoxyéthanol : irritant, cancérogène possible.
  • Chlorure de benzalkonium : favorise l’apparition de micro-organismes résistants.
  • Didécylméthyl-ammonium chloride : irritant, corrosif, favorise l’apparition de micro-organismes résistants.
  • EDTA : faible biodégradabilité, risque de persistance de l’environnement.
  • Éthanolamine : irritant pour la peau et les voies respiratoires, corrosif.
  • Ethoxydiglycol (DEGEE) : irritant pour la peau et les voies respiratoires, corrosif.
  • Peroxyde d’hydrogène : irritant, corrosif, dangereux en cas de mélange (acides, ammoniaque), comburant (qui permet la combustion).
  • Lyral (ou hydroxyisohexyl 3 cyclohexene carboxaldehyde) : très allergisant.
  • Hypochlorite de soude : irritant pour la peau et le système
  • Hydroxyde de sodium : irritant, corrosif, menace potentielle pour la faune et la flore.
  • Lodopropynylbutyl carbamate : allergisant, irritant, corrosif, très toxique pour les organismes aquatiques.
  • Metaperiodate de sodium : irritant, corrosif, toxique pour les organismes aquatiques.
  • Méthylchloroisothiazolinone : très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques, avec effets à long terme.
  • Méthylisothiazolinone : très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques.
  • Phénoxyétahnol : allergisant, irritant, effets reprotoxiques à forte dose chez l’animal.
  • Sodium hydroxyde ou hydroxyde de sodium : irritant, corrosif, menace potentielle pour la faune et la flore.

Un outil interactif pour connaitre la composition de vos produits ménagers !

Le règlement européen n° 648/2004 relatif aux détergents oblige les fabricants à publier sur un site Internet la liste exacte des ingrédients de chacun de leur produit.

Par contre, comme ce n’est pas le genre d’information qu’ils mettent en avant, il est compliqué de s’y retrouver !outil_toxique

60 millions de consommateurs va donc encore plus loin en créant un outil intéractif qui permet de retrouver les composants des 77 produits qui ont été étudiées. Cette application propose 4 catégories (cuisine et salle de bain, sols, wc multi-usages)  et détaille en rouge pour chaque produit répertorié, les substances toxiques et les dangers qu’elles représentent pour votre santé ou l’environnement. Vous pouvez consulter cet outil gratuit en cliquant ici.

Et si vous recherchez un produit qui n’est pas présenté, 60 millions de consommateurs vous propose également d’accéder directement aux sites des fabricants sur lesquelles vous pourrez rechercher les ingrédients contenus dans vos produits habituels. Parfois, il est nécessaire d’entrer le code-barres (ou le code EAN) du produit pour accéder aux données. Il est également possible de poser la question directement au service consommateurs de la marque : le numéro de téléphone, et même leur adresse postale est alors indiqué.

 

 


MAISON-POISON, QUAND NOS INTÉRIEURS NOUS POLLUENT

Documentaire diffusé sur France 5 le 25 mai 2015

Résumé : « Contrairement à une idée reçue, l’air des maisons est cinq à dix fois plus pollué que celui de l’extérieur. Les meubles dégagent des substances chimiques, lesquelles proviennent de produits d’entretien ou de matériaux de construction. Et plus on nettoie sa maison, plus des substances toxiques sont libérées. Les médecins soupçonnent cette pollution domestique d’être à l’origine d’allergies mais aussi de cancers. Malgré ces risques connus, les industriels traînent des pieds pour modifier sérieusement la composition des produits. Les autorités sanitaires françaises et européennes se «hâtent» lentement. Pourtant, il existe des produits sains aux recettes toutes simples. Ce documentaire propose une enquête sur un marché empoisonné de 22 milliards d’euros, et quelques astuces à utiliser pour ne pas respirer l’air vicié des intérieurs. »

 

 

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.